Voir la vidéo d'e-monsite

Concert Moha La Squale, Soviet Suprem à Etaples le 3 août 2019

3 samedi août 2019

Parc du valigot

Zoom sur les artistes

Tous les artistes

Plus d'infos sur le concert Moha La Squale, Soviet Suprem à Etaples

Le concert Moha La Squale, Soviet Suprem a lieu dans le cadre du festival Rock en Stock 2019.

Festival Rock en Stock 2019

Programmation du Samedi 03 Aout :

Moha La Squale 

Depuis le début de l’année 2018, tous les dimanches, un nom faisait de plus en plus de bruit chez les auditeurs de rap. Moha La Squale publiait chaque week-end sur sa page Facebook un clip d’un nouveau morceau. Et chaque semaine, l’engouement était un peu plus grand ( + de 80 millions vues )

S’en suit une tournée sold out en France, passant par l’Olympia de Paris le 17 octobre dernier.

Moha crève l’écran avec ses expressions habitées et son charisme hors du commun. Un rap d’une sincérité totale, où il dévoile sa vie de façon brute, sans maquillage et sans artifice. Moha vient de la rue et rappe la rue et ses dangers, la rue qu’il connaît, la rue qu’il a arpentée depuis sa plus tendre enfance.

Premier album “Bendero” sorti le 25 mai 2018 - et déjà disque d’or !!

Caravana Sun

De la conception à l’élévation de Caravãna Sun, il s’est passé neuf ans d’un long voyage qui les a conduits à donner plus de cinq-cents concerts dans le monde entier. De retour chez eux, en Australie, les membres du groupe ont confectionné leur troisième album à ce jour, «Guerilla Club». que les médias Rolling Stone et Rhythms Magazine ont accueilli avec les honneurs.

Un savant mélange stylistique, explosif sur scène!

Après une première partie de tournée chez eux, en Australie, Caravana Sun a prévu de traverser l’Europe avec leur rock ensoleillé et festif !

LFT - Les Tontons flingueurs 

LTF, pour Les Tontons Flingueurs, est un collectif de rap qui regroupe des artistes de différentes villes, essentiellement issu du Nord-Est de Paris et sa proche banlieue, plus précisément la Seine-Saint-Denis avec Les Lilas notamment.

Il est composé de neufs membres : B-Biface, Derka, Lasco, Lpee, Lucci, M le Maudit, Moken, So'Clock, S-Cap

Ils ont à leur actif deux projets, nommé Le Démon à 9 Queues, sorti début 2015, et sa suite Le Démon à 9 Queues II, sorti en juin 2016.

Après un quatre titres sorti en mai 2017 regroupant des morceaux de 2014 pour patienter, un nouveau projet est actuellement en cours de préparation.

On trouve également chez LTF une autre entité nommée Atl4s composé de quatre membres : Lasco, Lucci, So'Clock et S-Cap. Le rappeur Lesramen est un ancien membre. Il a quitté LTF en mai 2018, ce départ ayant été rendu public par un morceau de B-Biface nommé “L.A.R.M.E.S.”, un anagramme de “L.E.S.R.A.M.”

Bear's Den

Bear’s Den fait la plus belle musique au monde sur laquelle chanter en cœur. Un savoureux mélange de mélancolie et d’extravagance. De l’Americana en provenance du Royaume-Uni. Entre Sufjan Stevens, The National et Fleetwood Mac.
Les barbus londoniens Andrew Davie et Kevin Jones ont parcouru un long chemin avec leur indie folk réconfortante. En Belgique aussi. Des petits clubs et leurs premières prestations en festival jusqu’à une AB puis un Lotto Arena tous deux archi-combles.
Sans oublier leur mémorable reprise du titre ‘Heaven’ de Bryan Adams lors de Music for Life.
Leur premier passage à Rock Werchter en 2016 a fait forte impression.
Depuis lors, ils ont ajouté une jolie série de titres et un nouvel album 'So That You Might Hear Me'.
Vivement recommandé !

Soviet Suprem

Oyez camarades !

Plus de vingt ans après la chute du mur, le Soviet Suprem renait de ses cendres.

Et c’est à Paris qu’il a décidé de s’établir. Alors que la capitale ne jure plus que par l’ouest, biberonnant sa jeunesse à la culture « yankee », deux musiciens parisiens ont décidé de prendre la tangente et de partir à la conquête de l’est pour vivre leur « balkanican dream ».

Le soviet (Toma Feterman (La Caravane Passe) alias John Lénine et R.Wan (Java) alias Sylvester Staline) s’apprête à libérer la fête, à envahir le dance floor et à sabrer la vodka à coup d’faucille ! Tout est prêt pour le putsch, on a noyé le ragga dans l’rom, on a rappé le choux du hip hop et on va envoyer tous les tartuffes du groove au goulag !

Rejoins nous camarade, l’internationale branquignole et libertaire des « Beastie boys des Balkans » va réveiller le genre humain.

Pogo Car Crash Control

« POGO CAR CRASH CONTROL, c’est une grosse énergie gerbée sur un micro. Les 4 musiciens, originaires de Seine-et-Marne et âgés d’une vingtaine d’années, imposent des textes en français, acérés et sans concession, traitant de l’égoïsme et plus largement de tout ce qui nous dérange.

L’énergie sur scène est elle aussi époustouflante, avec des riffs indomptables et des larsens sauvages fracassés en plein visage.

Au bord de l’agonie à chaque fin de concert, « P3C » nous balance un rock garage enragé et convulsif dans la veine de Nirvana, Rage Against The Machine et Mudhoney.

Avec déjà de nombreux concerts à son actif, dont un passage très remarqué à Rock en Seine cet été, le groupe a sortir son premier EP chez Panenka Musicle 4 novembre. »

Avec son nouvel album, le groupe est prêt à défoncer un quelconque plafond de verre. Composé rapidement entre deux tournées et enregistré avec soin au studio Black Box, « Déprime Hostile » est un condensé du meilleur de Pogo.

Penny Was Right 

Mêlant l'énergie du punk-rock avec l'univers geek et skate, Penny was Right reprend le flambeau du genre à Paris.

Formé en 2013 par la chanteuse Dalia, le groupe réalise rapidement un premier EP et enchaîne les concerts en France. S'en suit un deuxième EP "We Were Kids" en 2015 et un album "Dumb & Wild" en 2018.

Le groupe séduit le public avec ses riffs énergiques et ses mélodies dans la même veine que Blink 182, Useless ID ou encore Rise Against !

Les Penny was right sont les lauréats de notre tremplin 20198 !

Hugo Barriol

En 2017, on découvrait le folk d’un jeune homme dont la première scène avait été le métro parisien. Refusant de jouer le jeu des télé-réalités, témoignant d’influences musicales rares pour qui veut faire de la musique populaire, Hugo Barriol s’impose avec Yellow comme l’un des talents les plus inattendus de la scène française. C’est à Saint-Etienne, auprès d’un père musicien et amateur de rock’n’roll, que le petit Hugo fait ses débuts de batteur. Le groupe paternel répétant dans la cave des grands-parents, rien de plus facile que « d’attraper une paire de baguette et de taper sur les toms ». Jouer est instinctif, sans ambition autre que de savourer les tonalités en huis clos, seul.

Au Church’s Studio, entre les hauts murs d’une église où la messe a toujours lieu le dimanche, Yellow voit le jour, chanson après chanson. De « Million Years », né d’une escapade dans la nature, à « Always », inspiré par le décès d’une amie voyageuse, et la fragilité de l’existence, en passant par « Oh My », trépidante ouverture évoquant la toxicité des mauvaises rencontres, les 12 morceaux se suivent dans une belle cohérence, cultivant le jardin folk et volontiers acoustique d’Hugo, qui souhaitait apporter « de la lumière, de la couleur, de la chaleur » à sa mélancolie

Site web : http://www.rockenstock.fr/

Tous les artistes de Moha La Squale, Soviet Suprem