Concert Synapson, Broken Back à Etaples le 2 août 2019

Zoom sur les artistes

Tous les artistes

Plus d'infos sur le concert Synapson, Broken Back à Etaples

Le concert Synapson, Broken Back a lieu dans le cadre du festival Rock en Stock 2019.

Festival Rock en Stock 2019

Programmation du vendredi 02 aout :

Pastel Coast 

Pastel coast pour une apnée aérienne ; l’écho des vagues sur le sable du Nord. Dans la mouvance Dream Pop le Quintette surfe sur les lignes légères et lyriques, non sans rappeler l’Indie Pop outre Manche.

Quentin Isidore et sa bande, dans un registre Franco-anglais, invite à prendre le temps: dans un sofa Lo-fi aux guitares réverbées.

Broken Back

Ses premières démos ont été écouté et partagé des milliers de fois avant même que son nom ne commence à circuler au sein de l’industrie du disque. Ses chansons dépassent aujourd’hui les 280 000 000 de streams cumulés.

BROKEN BACK s’est forgé en 250 concerts une réputation de bête de scène qui lui a valu une nomination aux Victoires de la Musique. Son 1er album a été certifié Disque d’Or. Ses concerts aux 4 coins du monde (Stockholm à L.A en passant par Athènes et Tahiti) ont fait l’unanimité.

BROKEN BACK a assis son statut d’artiste incontournable de la nouvelle scène pop anglophone lors de deux concerts complets à l’Olympia.

Il est en train de terminer l’enregistrement de son nouvel album, dont il a donné la primeur en juin sur scène au public équatorien, colombien et brésilien.
Sa chanson Wonders en featuring avec Klingande est sortie le 14 septembre, elle cumule déjà 10 000 000 de streams et sera bientôt certifiée Single d’Or.

Le premier single de son 2ème album s’appelle Young Love est sorti le 18 janvier chez Sony Music. Il rythmera 2019 et rassemblera les jeunes et les moins jeunes autour d’une mélodie et d’une énergie imparable !

Synapson 

Aux sources de Synapson, il y a deux jeunes gens plantés aux presque deux bouts de France. A Paris, c’est Alex, pianiste fana de jazz, qui se rêve en habitué d’arrières-salles enfumées d’antan où de vieux matous improvisent à gogo les airs de Billie Holiday. Et au sud, voilà Paul, DJ d’une bande qui entre le garage et le skatepark jonglent avec les rimes d’Eminem et du Wu-Tang. Il faut alors des vacances pour que l’un forme avec l’autre un duo.En 2018, les amis de toujours s’apprêtent à publier leur deuxième album, Super 8. Comme cette vieille caméra qui fixe les souvenirs heureux, le disque éponyme est un carnet de treize morceaux déroulant ces infusions qui ont nourris la sève des deux producteurs. Des sons émotions, jusqu’aux paysages. “Nous sommes à l’image de notre génération, nous sommes faits de tout”, avancent les garçons. Que l’on écoute All The Way Down, où la voix rauque suintante d’envie de L’Marshall dessine les contours d’un cabaret funk d’un faubourg de Philadelphie, que l’on voltige sur les basses compressées de Night Time, là où le rappeur Beat Assaillant nous commande de vivre en canaille fière, que l’on vire vers Ce que l’on veut, déroutante balade où l’on aperçoit sous une nuit claire un “océan opale” depuis la longue vue du chanteur Tim Dup, joliment grimé en Christophe de la belle époque. 

Beat Assailant 

Le natif d’Atlanta, qui vit désormais entre Paris et NYC, peaufine un disque qu’il considère déjà comme « le meilleur album que je n’ai jamais fait. », à sortir début 2019. Oser chanter* vraiment, pleinement, sans perdre l’intensité du rap, cela donne une énergie irrésistible à ses nouvelles inspirations. Prélude à ce prochain album, Beat Assaillant sort d’abord le E.P.
« Only One », quatre titres qui annoncent les couleurs vives et flamboyantes de son nouveau son. « Only One » est un futur hymne des dancefloors, avec ce petit côté électro french touch dans la production de 9 O’Clock, et un clip à voir absolument.« The Spot » surfe sur des nappes de claviers effervescentes, une sorte d’explosion funk digital qui évoque Bernie Worrel autant que Dâm-Funk, produit par ALfred (qui n’est autre qu’Alex du duo de producteurs Synapson, que B.A. accompagne actuellement pendant leurs concerts, à l’Elysée Montmartre, Printemps de Bourges, etc). « Boss Chick » convie le jeune duo branché de Haute, entre basse filtrée jazz, couplets rap, et la voix d’Anna qui rejoint celle de B.A. pendant les refrains. Enfin, sur « Bad Boy », Beat Assaillant entonne une mélodie R&B classieuse, d’une élégance minimale, produit par Art Of Shades. Le tout est finalisé, mixé et masterisé par le célèbre NK.F. (Orelsan, PNL, Damso, Angèle, etc), qui sublime les chants et les raps d’un Beat Assailant plus frais que jamais. Avant l’album en février prochain, puis la tournée avec son nouveau band, ce nouvel E.P. sortira fin octobre.

Site web : http://www.rockenstock.fr/

Tous les artistes de Synapson, Broken Back